Face aux magasins climatisés et portes ouvertes, la mairie de Paris veut siffler la fin de la récréation

CANICULE - Trois ans et plusieurs canicules plus tard, rien n’a changé. En juillet 2019, alors que l’Europe était frappée par des vagues de chaleur du même ordre que celle qui touche actuellement la France, une pratique commerciale douteuse d’un point de vue écologique avait attiré l’attention du HuffPost. À Paris comme ailleurs, les grandes enseignes ont pris l’habitude de laisser leurs portes ouvertes en permanence, alors que la climatisation fonctionne à plein régime à l’intérieur.

Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article, cette pratique était toujours en vigueur dans les mêmes magasins, mardi 19 juillet, alors que la température atteint les 40°C dans la capitale. Bref, malgré l’urgence climatique démontrée par la récurrence de ces canicules, rien ne bouge.

La justification des commerçants est pécuniaire: une porte ouverte inciterait davantage les badauds à entrer et favoriserait donc un meilleur chiffre d’affaires. On assure aussi que cette incongruité n’occasionne pas de pertes énergétiques. “On est régulé de partout. Même à l’entrée, il y a un système de ventilation qui fait qu’on n’est pas du tout impacté par la chaleur extérieure”, nous assurait un employé en 2019.

“Je ne vois pas comment la technologie pourrait limiter complètement les pertes”, rétorquait Angélique Sage, ingénieure en efficacité énergétique au sein du Collectif Effinergie, qui promeut les constructions et rénovations de bâtiments à basse consommation d’énergie.

Bientôt un arrêté d’interdiction à Paris ?

Mais serait-ce bientôt la fin de la récréation? Le 17 juillet dernier, Dan Lert, adjoint à la mairie de Paris en charge de la transition écologique s’est agacé sur Twitter de cette “aberration”. “En pleine canicule et crise énergétique, je suis scandalisé de constater l’irresponsabilité des commerces climatisés qui laissent la porte ouverte!”, a réagi l’élu, ajoutant que la mairie étudie “tous les moyens juridiques pour mettre un terme à cet usage aberrant de la climatisation”.

Contacté LeHuffPost, Dan Lert confirme que la ville aimerait emboîter le pas à Bourg-en-Bresse (Ain), qui interdit depuis lundi cette pratique via un arrêté. Une initiative présentée comme une première en France. “J’ai toujours considéré que c’est un gaspillage et dans la période actuelle, je considère que ce gaspillage est devenu intolérable et insupportable”, a expliqué à l’AFP le maire Jean-François Debat. Dorénavant, les commerces climatisés laissant leurs portes ouvertes pourront être verbalisés d’une amende de 38 euros.

“On va voir si on peut prendre le même arrêté. Ça nous semble nécessaire pour rester sur les objectifs de l’Accord de Paris. On voit avec notre service juridique”, promet Dan Lert, qui attend également une action du gouvernement. “Il faut des mesures très fortes de contrainte et de législation”, ajoute-t-il.

L’élu ajoute avoir été “scandalisé” non seulement en raison du “contexte d’urgence climatique et de crise énergétique”, mais aussi par le fait que Paris offre une alternative avec le méconnu réseau de “froid urbain”. Ces 89 kilomètres de tuyaux rafraîchissent, à partir des eaux de la Seine, de nombreux établissements, comme le musée du Louvre ou la maison de la Radio et de la Musique. “C’est une alternative essentielle à la climatisation autonome, qui est disponible aussi pour le tertiaire (centres commerciaux, bureaux, hôtels, etc.)”, explique Dan Lert.

D’ici 2042, la mairie veut par ailleurs tripler ce réseau, qui couvre actuellement 43% du territoire parisien avec 89 kilomètres de tuyaux, de manière à desservir l’ensemble des arrondissements.

À voir également sur Le HuffPost : Canicule ou vague de chaleur, comment faire la différence ?

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles