Face aux coupures de courant à Cuba, La Havane rationne son électricité

Alors que les prix des hydrocarbures se sont envolés depuis le début de la guerre en Ukraine, Cuba a de plus en plus de mal à faire fonctionner ses centrales électriques, faute de carburant et d'entretien.

Officiellement, Cuba a de quoi assurer en ce moment environ 80% de ses besoins en électricité. Mais dans les régions rurales du pays, les habitants se trouvent parfois plus de dix heures par jour sans courant. La capitale, La Havane, était relativement épargnée jusqu'ici. Ce n'est plus le cas depuis ce lundi.

Pas d'électricité entre 10h du matin et 14h, tous les trois jours. C'est la mesure annoncée par le gouverneur de La Havane, Reinaldo Garcia Zapata, en solidarité avec le reste du pays, dit-il. Les festivités du Carnaval, qui ont lieu d'habitude les week-ends d'août, seront, elles, raccourcies et reportées à la fin du mois.

« Remettez le courant »

Ce samedi encore, des dizaines de personnes ont manifesté dans au moins trois villes de province, pour protester contre des coupures prolongées d'électricité. Au son des casseroles ou aux cris de « Remettez le courant », d'autres manifestations ont eu lieu aussi ces dernières semaines.

À cause de la chaleur de l'été, la demande en électricité est plus élevée, mais les centrales électriques du pays sont anciennes, mal entretenues et tombent régulièrement en panne. L'arrivée de 700 000 barils de pétrole russe à Cuba il y a deux semaines n'a semble-t-il pas suffi à compenser la baisse des livraisons de pétrole de la part du Venezuela voisin.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles