Face au gel, quelles armes pour toujours avoir des fruits français sur nos étals à l'avenir?

Paul Guyonnet
·Journaliste
·1 min de lecture
En ce début de mois d'avril 2021, des gelées ont considérablement endommagé les cultures dans plusieurs régions françaises (photo prise en avril 2017 en Bourgogne, à l'occasion d'une précédente vague de froid). (Photo: PHILIPPE DESMAZES / AFP)
En ce début de mois d'avril 2021, des gelées ont considérablement endommagé les cultures dans plusieurs régions françaises (photo prise en avril 2017 en Bourgogne, à l'occasion d'une précédente vague de froid). (Photo: PHILIPPE DESMAZES / AFP)

AGRICULTURE - “Si l’on a des abricots français cet été, ce sera vraiment très peu...” Depuis le début du mois d’avril, l’agriculture française a été sinistrée par des gelées tardives. Des épisodes de froid pourtant habituels en cette saison, mais qui sont dramatiquement accentués en 2021 par le redoux observé en mars, qui a fait sortir les plantes de leur torpeur hivernale.

Une conséquence directe du réchauffement climatique, comme l’a expliqué Météo France, caractérisée par l’hiver le plus doux observé dans l’hexagone au cours des 120 dernières années.

À la suite de mois de février et mars durant lesquels de nombreux records de chaleur ont été battus, les vignes et arbres fruitiers, mais aussi les betteraves, le colza et certaines céréales ont quitté l’état de dormance qui leur permet d’affronter les températures glaciales de l’hiver avant d’être exposés à la vague de froid de ce mois d’avril.

“Le coup de gel n’est pas plus tardif que celui de 1991 (année des dernières gelées aussi dévastatrices connues par la France, ndlr), mais il a touché des plantes déjà très développées”, explique au HuffPost ‪Iñaki Garcia de Cortazar-Atauri‬, chercheur à l’unité Agroclim de l’Inrae à Avignon, qui travaille comme son nom l’indique sur l’impact du climat sur l’agriculture.

80 à 100% des fruits à noyau frappés par la vague de froid

“Les bourgeons qui avaient démarré et qui ont été victimes des gelées étaient les bo...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.