Face au réchauffement climatique, des Français... skient en plein été sur BFMTV

Clin d'oeil. A rebours des Français qui cherchent à se rafraîchir en allant se baigner, une activité classique en plein mois de juillet, certains préfèrent chausser leurs skis. Et comme la saison est peu propice à l'ouverture des pistes en montagne, sportifs et pratiquants amateurs s'adonnent à leur passion en plein été grâce aux pistes de ski en intérieur, comme l'a montré samedi matin un reportage sur BFMTV intitulé "Contre la canicule, ils skient... en salle".

"C'est une chance de pouvoir skier en plein mois de juillet"

"Avec les fortes chaleurs, cette structure est très prisée par les clubs sportifs car l'accès aux glaciers est interrompu de plus en plus tôt chaque année", a expliqué la journaliste de la chaîne en voix-off, avant d'aller interroger des pratiquants ravis des -5°C en vigueur à l'intérieur, alors qu'il faisait 32°C dehors. A l'image d'un père de famille qui a témoigné : "C'est une chance (...) de pouvoir skier en plein mois de juillet comme ça mes enfants vont découvrir et profiter un peu pour fuir la canicule qui s'installe dans notre région".

Un paradoxe que n'a pas manquer de relever la journaliste de BFMTV : "Si l'activité plaît aux grands comme aux petits, elle n'est pas sans conséquences sur l'environnement. Ce type d'équipement consomme beaucoup d'énergie pour maintenir une température négative". Et contribue donc à son niveau au réchauffement climatique....

Lire la suite


À lire aussi

"Il est Français autant que vous !" : Passe d'armes entre Valérie Pécresse et Maxime Switek sur BFMTV
Eric Zemmour flingue le "fact-checking" de BFMTV : "Vous vous êtes couverts de ridicule durant cette soirée"
"Vous vendez du vent aux Français !" : Échange musclé entre Alexis Corbière et Amandine Atalaya sur BFMTV

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles