Face au Covid, deux Irlande et deux stratégies contradictoires

·1 min de lecture

Les mesures mises en place par le gouvernement irlandais comptent parmi les plus strictes d’Europe. Mais la République partage une frontière avec l’Irlande du Nord, et la province britannique prend davantage son temps pour agir. Entre les deux, la coordination est loin d'être évidente.

Quand la France pensait fin décembre qu’il était seulement " possible " que la deuxième souche de coronavirus circule sur son territoire, le ministre de la Santé irlandais annonçait déjà " qu’il serait naïf de penser que [le virus n’était] pas en circulation " sur l’ensemble de l'île. Un pragmatisme qui a permis à Dublin de mener une politique préventive et cohérente face à la pandémie, et ce dès la première vague. Commerces non-essentiels et secteur du tourisme ont fermé avant la fête nationale de la Saint-Patrick en mars dernier, pour ne rouvrir que de manière intermittente et réduite, au cas par cas.Toute l’année, les mesures irlandaises sont restées parmi les plus restrictives d’Europe – on se souvient de l’exécutif français menaçant d’imposer un confinement " à l’irlandaise " au début de l’automne, avant d’y être obligé à son tour. Malgré cela, l’Irlande n’a échappé ni à de nouvelles vagues, ni à la mutation du virus venue de Grande-Bretagne, et le pays en est à son troisième confinement pour tenter d’enrayer une explosion du nombre de nouveaux cas causés par le relâchement lors des fêtes et la crainte de voir se diffuser la nouvelle variante du Covid 19.Ainsi, ce lundi...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Liberté d’expression et pluralisme : face à Twitter et Facebook, l’impuissance des politiques

Covid : à Mayotte, la crainte d'une submersion face au variant sud-africain

Dupond-Moretti face au vent du boulet judiciaire

"Coronavirus et terrorisme : la démocratie française face à deux périls"

Sommes-nous tous égaux face à Alzheimer ?