Face au confinement, les Parisiens ont bien pris la fuite

Par LePoint.fr (avec AFP)
Près de 17 % des habitants ont quitté la métropole du Grand Paris entre le 13 et le 20 mars

Selon les données d'Orange, relayées par « Le Monde », 1,2 million de personnes ont quitté la région parisienne entre le 13 et le 20 mars.


Les scènes avaient choqué. Alors qu'Emmanuel Macron a dévoilé les mesures de confinement mardi 17 mars dans la soirée, les gares parisiennes avaient été prises d'assaut tout au long de la journée et surtout le lendemain matin. Le but : quitter Paris, afin de ne pas être « pris au piège » chez soi, comme témoignaient de nombreuses personnes. Si certains en doutaient, « l'exode » a bien eu lieu. C'est ce que confirment les chiffres dévoilés par Orange et relayés par Le Monde. L'opérateur travaille avec l'Institut français de la recherche médicale (Inserm) pour mieux suivre les mouvements de la population pendant la pandémie. L'objectif est notamment d'être mieux capable de prédimensionner le système de soins face au virus.

Lire aussi Coronavirus : la peur du confinement pousse des Parisiens à l'exode

C'est en ce sens qu'ont été compilées les données de géolocalisation des abonnés Orange entre le 13 mars et le 20 mars. Grâce à elles, on sait qu'au moins 1,2 million de personnes ont quitté la région parisienne durant cette période. Cela représente 17 % de la population de la métropole du Grand Paris : un chiffre qui confirme celui dévoilé par l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris il y a quelques jours. Certaines zones semblent avoir été privilégiées comme lieux de villégiature durant cette période de confinement. La population de l'île de Ré a ainsi bondi de 30 % entre le 13 et le 20 mars. Des hausses significatives ont également été recensées dans l'Orne (+ 10 %), l'Yonne (+ 10 %) ou l'Ile-et-Vilaine (+ 6 %), où les témoignages d'habitants dénonçant des Parisiens ayant débarqué dans leur maison de campagne dans la foulée des annonces d'Emmanuel Macron se sont accumulés.

Lire aussi « Restez chez vous avec vos microbes ! » : les locaux pestent contre les (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

Coronavirus : la tentation de l’extrême surveillance
Boris Cyrulnik : « Nous sommes dans l’affrontement, non dans la résilience »
Covid-19 : l'Afrique du Sud au défi du confinement total
L'employé d'un hôpital en garde à vue pour avoir tenté de vendre un respirateur sur Internet
Recevez la newsletter Le Point.fr