Face au “chantage au gaz” de Poutine, l’UE prépare sa riposte

Face au “chantage au gaz” de Poutine, l’UE prépare sa riposte
OLIVIER HOSLET / AFP

“Notre réponse sera immédiate, unie et coordonnée.” Au lendemain de la décision du géant gazier russe Gazprom de suspendre les exportations de gaz vers la Pologne et la Bulgarie, Bruxelles s’est dit “prêt”, mercredi 27 avril, “à parer au chantage au gaz de Moscou”, note la Libre Belgique.

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a précisé que les Bulgares et les Polonais étaient désormais approvisionnés en gaz “par leurs voisins de l’UE”. Elle a assuré que la “solidarité” entre États membres devrait permettre d’éviter les pénuries à court terme. “La présidente de la Commission a dénoncé une ‘provocation du Kremlin’ mais a surtout voulu faire passer le message que l’Union européenne garde la situation sous contrôle”, note la Libre Belgique.

Selon le quotidien belge, la Commission doit d’ailleurs présenter à la mi-mai des propositions formelles pour réduire puis éliminer la dépendance de l’UE aux énergies fossiles russes. “Le sujet sera sur la table d’un sommet européen spécial, les 30 et 31 mai”, précise le journal.

“D’ici là, les Vingt-Sept devraient avoir adopté leur nouveau paquet de sanctions”, qui comprendra notamment un volet pétrolier, remarque Le Soir. Selon le quotidien, qui cite une source diplomatique, les représentants permanents des États membres ont d’ailleurs abordé la question lors de leur réunion mercredi. “Les Polonais ont appelé à pousser les feux : accord de principe des Vingt-Sept”, précise Le Soir.

Selon une information de l’agence Bloomberg, l’Allemagne serait de son côté prête à soutenir une interdiction progressive du pétrole russe. “Les modalités de la sanction, le timing, la nature des pétroles visés doivent encore faire l’objet d’un accord”, précise Le Soir. Le nouveau train de sanctions frappera aussi de nouvelles banques russes, interdira d’autres flux commerciaux et allongera la ‘liste noire’ des personnalités sanctionnées. Le paquet pourrait être avalisé la semaine prochaine.”

“De part et d’autre, on est dans une escalade”

Depuis le début de l’offensive russe, “les Européens se demandaient qui des deux ‘tirerait’ le premier en ciblant le gaz : embargo européen ou fermeture des robinets par Moscou ? ” remarque Le Soir. “Nous savions qu’il était possible qu’ils frappent les premiers et on s’y attendait. Eux aussi anticipent que l’on va s’attaquer aux hydrocarbures. Mais, de part et d’autre, on est dans une escalade”, a expliqué une source proche du dossier au quotidien belge.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles