Face au changement climatique, les îles du Pacifique se tournent vers la justice internationale

Menacées par le réchauffement climatique, les îles du Pacifique se tournent vers la Cour internationale de justice. Réunis la semaine dernière aux Fidji, ces États insulaires ont demandé une action mondiale « urgente et immédiate » contre le changement climatique, qui constitue une menace « existentielle » à leur survie. Ces îles espèrent que la Cour de La Haye pourra faire pression sur les nations polluantes.

Au milieu de l'océan, les îles du Pacifique sont menacées par la montée des eaux, conséquence du dérèglement climatique de la planète. Face à cette situation critique et aux effets du changement climatique déjà visibles, ces États demandent un arbitrage de la Cour internationale de justice.

Ils espèrent que la Cour de La Haye juge leur survie plus importante et oblige donc les pays pollueurs à faire plus d'effort pour stopper les effets néfastes du réchauffement climatique. Mais avant que la Cour internationale puisse se pencher sur le dossier, le plan devra recevoir le soutien d'une majorité de pays lors de l'Assemblée générale des Nations unies en septembre.

Le paradoxe australien

Les îles du Pacifique ont donc lancé une campagne de sensibilisation pour avoir le soutien précieux des autres pays. Elle cible en particulier les voisins néo-zélandais et australiens, qui ont un poids plus important à l'ONU.

L'Australie du nouveau Premier ministre travailliste Anthony Albanese a d'ores et déjà annoncé qu'elle soutiendrait l'action des îles du Pacifique pour demander un arbitrage à la Cour internationale de justice tout en se montrant plus ambitieuse dans la lutte contre le changement climatique.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles