Face à une « sécheresse exceptionnelle », Élisabeth Borne active la cellule interministérielle de crise

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© JEANNE ACCORSINI/SIPA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le gouvernement prend des mesures pour faire face à la « sècheresse exceptionnelle » qui frappe le pays ces derniers jours. Des communes sont déjà privées d’eau et d’autres sont soumises à des restrictions pour éviter d’accroître la sécheresse , nettement accentuée par les fortes chaleurs et l’absence de pluie. En raison de cette « situation historique que traversent de nombreux territoires »,Élisabeth Borne a décidé d’activer la cellule interministérielle de crise et la réunira dans la journée de ce vendredi, a annoncé Matignon comme le relaie l’AFP.

Lire aussi - Sécheresse : comment les villages sans eau tentent de limiter la casse

La sécheresse pourrait devenir « plus préoccupante »

Appelant chaque Français à « préserver nos ressources en eau », la Première ministre a prévenu que « cette sécheresse est la plus grave jamais enregistrée dans notre pays ». La situation risque de « perdurer sur les 15 prochains jours, voire devenir plus préoccupante encore  », selon les prévisions météo. Élisabeth Borne a demandé aux préfets de réunir « dès la semaine prochaine, dans chaque zone de tension les commissions locales de l’eau » et, si possible, d’autres « structures de concertation locale de gestion de l’eau ». Le but : mettre en place une « priorisation des usages en cas de nécessité ».

Matignon a déploré dans un communiqué dont se fait l’écho l’AFP : « La sécheresse exceptionnelle que nous connaissons actuellement prive d'eau de nombreuses communes et est un drame pour nos ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles