Face à Pyongyang, l’Asie sur le pied de guerre nucléaire

Libération.fr

Dans la région ultramilitarisée abritant quatre des neuf  puissances atomiques, la menace nord-coréenne pousse ses voisins à revoir à la hausse leur budget militaire et ravive le débat sur la dissuasion.

Le poker nucléaire dans la péninsule coréenne va-t-il accélérer la course aux armements en Asie ? La région est déjà la plus militarisée et la plus nucléarisée au monde avec quatre des neuf puissances atomiques. Toutes sont lancées dans des programmes de modernisation qualitative ou quantitative de leurs arsenaux, rappelait en juillet le Sipri, institut de recherche basé en Suède qui fait autorité en matière d’armement et de prolifération.

Sur les 14 935 têtes nucléaires déployées sur la planète, au moins 400 sont aux mains de la Chine, du Pakistan, de l’Inde et de la Corée du Nord. La dynastie des Kim est le dernier Etat en date à avoir rejoint en 2006 le club très fermé de ceux dotés de la bombe. Depuis, elle a procédé à plusieurs dizaines de tirs de missiles et à cinq essais nucléaires, dont trois exécutés sous la férule de Kim Jong-un. Dans cette région sous tension, le Japon et la Corée du Sud sont les seules grandes puissances économiques à ne pas être dotées de la bombe atomique. Elles doivent s’en remettre à l’allié américain qui leur offre son parapluie nucléaire. Depuis 1951 (pour le Japon) et 1953 (pour la Corée du Sud), Tokyo et Séoul sont protégés par la dissuasion américaine qui reste donc plus que jamais d’actualité.

Mais avec le feu d’artifice à répétition de la Corée du Nord et la probabilité d’un désengagement de l’armée américaine en Asie évoquée par Donald Trump pendant la présidentielle, les Japonais et les Sud-Coréens redoutent de se retrouver privés de bouclier. Ces dernières années, ils ont investi dans la modernisation de leurs armées. Si l’effort déployé n’est plus comparable à celui des années 90, le budget sud-coréen augmentera tout de même de 4 % cette année par rapport à celui de 2016. Il sera consacré en partie au perfectionnement des (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Trump fait dans la surenchère
Le Portugal tente de maîtriser une nouvelle série d’incendies
Au moins 37 morts dans une collision de trains en Egypte
Venezuela : une opposition écrasée et divisée
Logique incendiaire

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages