Face à la polémique des routes arrosées sur le Tour de France, Marc Madiot réplique : "Même si cela coûte quelques litres d’eau, la course le mérite"

Lairys Laurent/ABACA

Pendant que la France connaît son deuxième épisode caniculaire de l'année, le Tour de France suit son cours. Dimanche dernier, sous une chaleur étouffante, le peloton s'est élancé de Rodez afin de rejoindre Carcassonne. Cette 15e étape a surtout fait parler d'elle à la suite de la diffusion d'une vidéo où l'on peut voir un camion arroser la route avant le passage des coureurs. Cette pratique, courante lorsque les températures sont très élevées, a pour but d'éviter à l'asphalte de fondre, ce qui représente un danger pour les cyclistes. Une séquence qui a interpellé alors que la France suffoque et que certains habitants font face à des restrictions d'eau.

À lire également

Romain Bardet affiche des ambitions claires pour la fin du Tour de France : "Il va falloir être dur au mal"

Présent ce lundi 18 juillet en conférence de presse à l'occasion de la journée de repos, Marc Madiot, manager de la Groupama-FDJ, s'est exprimé sur la polémique après avoir été interrogé par un journaliste : "Je trouve décevant qu'on prête si peu d'int...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles