Face à la pénurie d'eau, la commune de Gérardmer va pomper l'eau du lac

Ce pourrait presque être un gag, mais c'est bien une réalité. À Gérardmer, normalement, les rivières coulent dans les lacs. Sauf qu'ici, depuis le début de l'été, on pompe l'eau du lac pour la réinjecter dans la rivière. Une rivière qui s'écoule ensuite à nouveau dans le lac. Ce circuit a enfin été mis en place pour assurer la survie des truites de rivière, explique Christophe Hazemann, directeur de la fédération de pêche des Vosges.

Plus de rivières sans eau artificielle

"Ce n'est pas une situation naturelle, c'est une situation qui a été mise en place parce que les besoins en eau de la commune sont tellement importants du fait du tourisme que les puits d'alimentation sont à sec", déplore-t-il sur Europe 1. "En secours, l'eau du lac est renvoyée à 600 mètres à l'amont de l'embouchure du ruisseau pour permettre aux truites lacustres de dévaler vers le lac et pouvoir se reproduire par la suite dans ce même ruisseau".

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Sauf que désormais, le manque d'eau est tel que l'eau pompée dans le lac ne peut plus être injectée dans le ruisseau, mais doit être redirigée vers le réseau d'eau potable de la ville. Problème : sans eau artificielle, il n'y a plus de rivières et sans rivières, il n'y a plus de poissons. Les pêcheurs effectuent donc des opérations de sauvetage.

1.000 poissons sauvés en cinq ans

Salopette de pêcheur et bottes aux pieds, Christophe Hazemann injecte des décharges électriques dans le ruisseau. "Comme ça, ça...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles