Face à Omicron, l'exécutif hâte l'arrivée du pass vaccinal

·2 min de lecture

Pas de trêve des confiseurs face à l'offensive d'Omicron : l'exécutif se mobilise lundi pour hâter la transformation du pass sanitaire en pass vaccinal, mais aussi pour "réévaluer" dès maintenant la situation créée par la poussée fulgurante du nouveau variant.

Samedi, pour la première fois depuis le début de l'épidémie, la barre des 100.000 nouveaux cas quotidiens a été franchie, après avoir battu de précédents records dans la semaine. Le chiffre est retombé à 27.697 nouveaux cas en 24 heures dimanche, un niveau lié à la fermeture d'un très grand nombre de pharmacies et centres de tests le jour de Noël. La montée de cette vague soulève de sombres projections à quelques jours du passage à 2022. "Le scénario réaliste, c'est que mi-janvier on (soit) à 200.000 contaminations jour", a estimé vendredi l'infectiologue Benjamin Davido.

Covid-19 : l'incidence en France (AFP - )
Covid-19 : l'incidence en France (AFP - )

Covid-19 : l'incidence en France (AFP - )

Le président Emmanuel Macron tiendra par visioconférence un conseil de défense sanitaire consacré au Covid-19 à 16H00, une heure avant le Conseil des ministres qui doit adopter le projet de loi instaurant le pass vaccinal. Initialement prévu pour une entrée en vigueur fin janvier, ce texte sera examiné en commission à l'Assemblée nationale dès mercredi, avant d'aller au Sénat à partir du 5 janvier. Sa mise en oeuvre est prévue dès le 15 janvier, selon le projet de loi consulté par l'AFP.

"Réévaluation" des mesures anti-Covid ?

Dans le détail, le texte transforme le pass sanitaire en pass vaccinal "pour l'accès aux activités de loisirs, aux restaurants et débits de boisson, aux foires, séminaires et salons professionnels ou encore aux transports interrégionaux", notamment ferroviaires. La seule présentation d'un test négatif demeurerait en revanche valable "pour l'accès aux établissements et services de santé et médico-sociaux". Sur la situation sanitaire, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait précisé qu'une "réévaluation" était prévue lundi, alors qu'Omicron deviendra sans doute majoritaire en France cette semaine.

Le ministre de la Santé Olivier Véran, accompagné du secrétaire d'Etat chargé de l'Enfance Adrien Taquet, dans un centre de vaccination du 5e arrondissement de Paris, le 23 décembre 2021 (POOL/AFP - Eliot BLONDET)
Le ministre de la Santé Olivier Véran, accompagné du secrétaire d'Etat chargé de l'Enfance Adrien Taquet, dans un centre de vaccination du 5e arrondissement de Paris, le 23 décembre 2021 (POOL/AFP - Eliot BLONDET)

Le ministre de la Santé Olivier Véran, accompagné du secrétaire d'Etat chargé de l'Enfance Adrien Taquet, dans un centre de vaccination du 5e arrondissement de Paris, le 23 décembre 2021 (POOL/AFP - Eliot BLONDET)

A quatre jours d[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles