Face à Moscou, Biden durcit le ton et expulse dix diplomates russes

Source AFP
·1 min de lecture
L'administration Biden accuse formellement la Russie d'être responsable de la gigantesque cyberattaque de 2020.
L'administration Biden accuse formellement la Russie d'être responsable de la gigantesque cyberattaque de 2020.

Un pas en avant et dix en arrière. Joe Biden a pris des mesures drastiques contre Moscou, ce qui devrait sérieusement compliquer la tenue du sommet qu'il a lui-même proposé à Vladimir Poutine. Le gouvernement américain a en effet annoncé jeudi 15 avril une série de sanctions financières draconiennes contre la Russie et l'expulsion de dix diplomates russes. Depuis son arrivée au pouvoir, le président des États-Unis avait fait savoir qu'il mettait au point sa riposte contre une série d'actes imputés à Moscou, dont une cyberattaque géante et de nouvelles ingérences dans les élections américaines de l'an dernier. Il promettait d'être nettement plus ferme que son prédécesseur Donald Trump, accusé de toutes parts de complaisance à l'égard de son homologue du Kremlin. Le verdict est tombé, et il est rude.

Le 46e président de l'histoire américaine a signé un décret suivi de sanctions, et qui permettra de punir à nouveau la Russie, de manière à engendrer « des conséquences stratégiques et économiques », « si elle continue ou favorise une escalade de ses actions de déstabilisation internationale », a prévenu la Maison-Blanche dans un communiqué. Un haut responsable américain a prévenu qu'une partie des représailles demeurerait « secrète », laissant envisager la possibilité d'une contre-attaque informatique.

Présidentielle américaine de 2020 : des ingérences présumées de la Russie sanctionnées

Dans le cadre de ce décret, le Trésor américain a interdit aux institutions f [...] Lire la suite