Face à la montée des eaux, une ville flottante en construction aux Maldives

La ville de Malé, capitale des Maldives, le 11 septembre 2013 (photo d'illustration).  - Roberto SCHMIDT / AFP
La ville de Malé, capitale des Maldives, le 11 septembre 2013 (photo d'illustration). - Roberto SCHMIDT / AFP

Elle ne sortira pas de terre, mais de l'eau. Dans un lagon turquoise, une ville est en construction aux Maldives, à quelques kilomètres de Malé, la capitale. Sa particularité: elle émergera de l'Océan indien et flottera sur l'eau.

5000 éléments flottants dont des logements, des restaurants, des écoles ou des magasins, dont les premiers seront dévoilés ce mois-ci, sont prévus. Les premiers habitants pourront emménager dès le début de l'année 2024 et le projet devrait être terminé à l'horizon 2027. À terme, l'objectif est d'accueillir 20.000 personnes.

"Une ville flottante devrait ressembler exactement aux villes normales. Donc avec des routes sablonneuses, de belles maisons colorées. Mais si vous regardez sous la ville, elle flotte", explique Koen Olthuis, architecte et fondateur de Waterstudio, le cabinet d'architecture qui a conçu la ville, dans des propos rapportés par CBC.

"Un nouvel espoir"

L'objectif: incarner une solution face à la montée des eaux. Avec ses 1190 îles, dont 80% se situent à moins d’un mètre au-dessus du niveau de la mer, les Maldives pourraient être un des premiers pays à être totalement submergés, d'ici 2100, selon National Geographic.

Cette nouvelle ville deviendra ainsi une sorte d'extension de Malé, une des villes les plus densément peuplées du monde, qui compte plus de 200.000 habitants sur une île de seulement huit kilomètres carrés.

C'est un "nouvel espoir" pour les plus d'un demi-million d'habitants des Maldives, a déclaré Koen Olthuis à CNN.

Protection des coraux

Le projet est né d'une collaboration entre le gouvernement des Maldives et le promoteur immobilier Dutch Docklands. Ils travaillent avec le cabinet d'architecture Waterstudio qui a déjà conçu plus de 3000 bâtiments flottants à travers le monde, notamment aux Pays-Bas.

Des images et vidéos de synthèse du projet ont été dévoilées et montrent des maisons aux couleurs vives avec des chemins de sable et de nombreux canaux au milieu. La vue aérienne permet de voir que la ville sera construite sous la forme de coraux.

Cette conception découle de "l'objectif de vivre avec la nature et de s'efforcer d'améliorer et de respecter le corail naturel (...) ce qui conduit à de nouvelles connaissances soulignant la responsabilité des Maldives en tant que centre de protection du corail dans le monde", selon le site du projet.

Une grande partie des Maldives est entourée de récifs coralliens, dont certains devraient contribuer à protéger la ville flottante de 200 hectares, en servant de brise-vagues naturels ce qui devrait permettre d'éviter certains phénomènes météos extrêmes... ou du moins protéger contre le mal de mer.

Ville autosuffisante

Les différents éléments de cette ville sont d'abord construits dans un chantier naval. Ils seront ensuite ancrés à une grande coque sous-marine en béton vissée au fond de la mer. Cela les empêche de dériver mais les laisse fluctuer au gré des vagues ou de la montée des eaux.

Pour protéger la vie marine, des bancs de corail artificiels fabriqués à partir de mousse de verre seront reliés à la partie inférieure de la ville, ce qui, selon les créateurs du projet, contribue à stimuler la croissance du corail naturel.

L'objectif est que la ville soit autosuffisante. Il y aura notamment de l'électricité alimentée principalement par l'énergie solaire produite sur place. Pour remplacer la climatisation, la ville utilisera le refroidissement par eau de mer profonde, qui consiste à pomper de l'eau froide des profondeurs de la mer dans le lagon, ce qui permet d'économiser de l'énergie.

"Passer de la lutte contre l'eau, à la vie avec l'eau"

"Si vous regardez Miami, New York, Tokyo, Shanghai, ils ont tous les mêmes problèmes: le manque d'espace, la menace du niveau de la mer", a déclaré Koen Olthuis à CBC.

Il espère que ce projet maldivien pourrait servir d'exemple à d'autres communautés côtières autour du globe qui sont menacées par la montée des eaux. "Ils doivent passer de la lutte contre l'eau, à la vie avec l'eau", a-t-il poursuivi.

En avril, les Nations unies ont annoncé la construction de la première ville flottante au large de Busan, en Corée du Sud. Connue sous le nom d'Oceanix City, elle prévoit de fournir des nouveaux logements notamment pour accueillir des réfugiés climatiques.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles