Face à la montée des eaux, le plan des Tuvalu

POLYNÉSIE - C’est un des lieux sur Terre où le changement climatique est le plus perceptible. Au beau milieu Pacifique, le petit archipel des Tuvalu est confronté à un défi climatique de taille : d’ici 30 ans, la moitié de ces îlots devrait être submergée par la montée des eaux comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article.

Alors pour y faire face, un plan astucieux a été développé par le gouvernement, avec le soutien du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

« Te Lafiga o Tuvalu » pour « refuge de Tuvalu » n’est pour le moment que modélisé, mais les objectifs sont nombreux pour apporter des solutions pérennes au-delà de 2100. Le plan prévoit notamment de protéger certaines terres des Tuvalu et d’accompagner les habitants à long terme.

Un défi écologique et humanitaire

Pour fournir des solutions complètes après 2100, le plan du gouvernement de Tuvalu prévoit entre autres une élévation des sols sur 3,6 kilomètres carrés de la capitale. Afin que cela soit réalisable, une relocalisation progressive des habitants est envisagée. Les infrastructures telles que les écoles et les hôpitaux devraient en outre être reconstruites en lieu sûr au fil des années.

Mais la montée des eaux implique d’autres problématiques et des enjeux sanitaires pour les populations. Un approvisionnement durable en eau et une plus grande sécurité alimentaire et énergétique sont visés avec notamment la construction de plus grands espaces commerciaux.

Si le projet est ambitieux, l’archipel des Tuvalu avait une autre idée pour faire perdurer sa culture et son patrimoine face à la montée des eaux. Lors d’une conférence de presse fin septembre, le procureur général de l’archipel avait soumis l’idée d’un « jumeau numérique » hébergé dans le metaverse. Une idée sur fond politique car si l’archipel venait à disparaître, le statut d’État de l’archipel pourrait être remis en cause.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi