Face à la migraine, quels sont les bons et les mauvais traitements ?

·1 min de lecture

Ne pas traiter la migraine comme une maladie anodine. En France, près de sept millions de personnes en souffrent. Pour mieux soulager les malades, les spécialistes de la douleur se réunissent à partir de ce jeudi dans un congrès annuel à Montpellier pour présenter des recommandations visant à mieux traiter cette maladie connue. Si l'automédication reste fréquente chez la plupart des personnes, il est essentiel en réalité de choisir les bons médicaments pour ne pas cumuler douleur et effets secondaires.

>> Réécoutez la matinale du jour en podcast ou en replay ici

Éviter les médicaments contenant de la caféine ou de la codéine

D'abord, il ne faut pas traiter la migraine comme une douleur à la tête. Il s'agit d'une inflammation des méninges, les membranes les plus externes du cerveau. C'est pour cela que le paracétamol, très régulièrement utilisé dans ces cas-là, est rapidement dépassé quand on a des migraines intenses ou récurrentes.

Les anti-inflammatoires comme l'ibuprofène ou l'aspirine sont plus adaptés. Toutefois, comme l'explique la neurologue Anne Ducros, il faut absolument éviter les médicaments contenant de la caféine ou de la codéine. "L'usage d'antalgiques opiacés n'est pas du tout conseillé parce qu'ils augmentent eux aussi le risque de passer en céphalée chronique avec surconsommation médicamenteuse. Plus le patient va prendre du traitement, moins le cerveau y sera sensible, et il risque de développer un état proche de l'addiction", explique-t-elle sur Europe...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles