Face à la menace d'une deuxième vague, "il faut garder cette habitude de vivre avec le virus"

·1 min de lecture

La pandémie de coronavirus continue de s’étendre partout dans le monde. En huit mois, elle a fait au moins 556.140 morts, dans 196 pays et territoires. Vendredi, le Brésil a par exemple franchi le cap des 70.000 morts, avec un niveau de nouvelles contaminations en 24 heures toujours très élevé. Pourtant, en France et en Europe, un relâchement des mesures barrières est constaté, malgré les appels du ministre de la santé Olivier Véran à une vigilance quotidienne.

>> EN DIRECT - Suivez l'évolution de la situation du samedi  11 juillet

"Garder l'habitude de vivre avec le virus"

Mais au micro d’Europe 1 samedi, le médecin anesthésiste-réanimateur Raphaël Pitti s’est voulu plus rassurant : "Il n’y a plus aucune hospitalisation en France depuis trois mois. Même si le virus circule, il n’entraîne pas d’atteinte physique qui nécessite une prise en charge hospitalière en réanimation." Il estime également qu’il n’y aura pas de deuxième vague de contamination en France cet été. "À l’extérieur, le virus meurt assez vite", a-t-il expliqué. Il craint cependant une reprise de l’épidémie à l’automne. "Si nous avons affaire à un virus saisonnier, il y a évidemment un risque. Comme les autorités, je pense qu’il faut maintenir les distanciations et les gestes de sécurité. Il faut garder cette habitude de vivre avec le virus, pour pouvoir faire face s’il revient à l’automne."

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Coronavirus : ce que l'on sait sur la transmission par micro-gouttelettes dans l'air

> ...


Lire la suite sur Europe1