Face à l'inflation, des milliers d'Argentins descendent dans la rue

Branle-bas de combat en Argentine : le président Alberto Fernandez a annoncé jeudi 28 juillet au soir un vaste remaniement ministériel. Objectif : tenter de freiner la dégradation de la situation économique. Alors que l’inflation annuelle dépasse les 60%, des milliers d’Argentins ont de nouveau manifesté à Buenos Aires hier pour réclamer des mesures sociales d'urgence.

De notre correspondant en à Buenos Aires, Théo Conscience

Dans un climat social toujours plus tendu, les banderoles des mouvements piqueteros ont une fois de plus recouvert la place de Mai à Buenos Aires jeudi.

La situation dans les quartiers empire de jour en jour, s'alarme Lucas Stevani. Alors que 10 millions d’Argentins sont en situation de pauvreté, ce militant estime que la prime de 11 000 pesos, soit environ 30 euros, que le gouvernement a promis mardi aux bénéficiaires des programmes sociaux, est une demi-mesure : « Ça ne suffit pas, parce que ça concerne seulement un million deux cent mille personnes, et pas la partie de la population qui vit sous le seuil de pauvreté tout en ayant un emploi formel. »

À quelques rues de là, sur la place de l’Obélisque, ce sont d’autres organisations sociales et syndicales, qui jusqu’ici soutenaient le gouvernement, qui manifestent. Oscar de Isasi, secrétaire général du deuxième syndicat du pays, lance un avertissement au président : « Alberto Fernandez doit savoir que s’il décide de prendre le chemin de l’austérité, nous allons descendre dans les rues par milliers ! »

Si elles écartent une rupture totale pour le moment, les organisations sociales jusqu’ici proches du gouvernement ont déjà annoncé une nouvelle mobilisation le 7 août prochain.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles