Face à l'explosion des cas de coronavirus, la Suisse met l'armée à disposition des cantons

C.M.
·2 min de lecture
Une passante portant un masque à Berne, le 27 octobre 2020. - STEFAN WERMUTH / AFP
Une passante portant un masque à Berne, le 27 octobre 2020. - STEFAN WERMUTH / AFP

Le gouvernement suisse a mis mercredi l'armée à disposition des cantons qui en feront la demande, face à l'explosion du nombre de cas de Covid-19 et la situation tendue dans les services de soins intensifs des hôpitaux.

"Le Conseil fédéral a décidé de soutenir le secteur de la santé publique en mobilisant jusqu'à 2500 militaires en service d'appui", indique un communiqué publié à l'issue de la réunion du Conseil fédéral, qui précise que les demandes individuelles seront ensuite examinées par la Confédération.

Principe de subsidiarité

L'armée pourra intervenir pour soutenir les établissements hospitaliers civils dans les soins de base et les traitements généraux, le prédiagnostic, le dépistage des cas suspects de Covid-19 et les tests correspondants. Elle pourra aussi être amenée à augmenter les capacités de soins intensifs, très sollicitées, soit en matériel comme des respirateurs, soit en personnel.

Les cantons pourront aussi faire appel aux moyens de l'armée pour le transport des malades, ajoute le communiqué.

Le gouvernement précise que le principe de subsidiarité s'appliquera, à savoir que ces moyens seront alloués si les moyens locaux sont épuisés.

La Suisse frappée par la deuxième vague

Pendant la première vague, la pharmacie de l'armée avait notamment livré des millions de masques dans les commerces de détails.

Dès vendredi, les autorités du canton de Fribourg (ouest) avaient déclaré le passage en situation extraordinaire face à la deuxième vague de la pandémie et demandé l'appui subsidiaire de l'armée afin de soutenir l'hôpital fribourgeois (HFR).

La deuxième vague de Covid-19 frappe l'ensemble du pays de plein fouet alors que la première vague l'avait relativement épargné.

Face à la situation épidémique et l'engorgement des hôpitaux universitaires, le canton de Genève a décrété un semi-confinement en fermant une partie des commerces et des structures sportives mais en laissant les écoles ouvertes.

Depuis mardi, la Confédération a enregistré plus de 10.000 nouveaux cas avérés et 72 décès sur la même période. Sur les 14 derniers jours, plus de 1100 personnes étaient positives pour 100.000 habitants et la proportion de tests positifs était de 26%.

Selon Virginie Masserey, de l'Office fédéral de la santé publique, la limite de capacité des soins intensifs pourrait être atteinte dimanche.

Article original publié sur BFMTV.com