France: face à Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen veut reprendre la place de première opposante

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après des vacances, Marine Le Pen a repris le chemin de la campagne. L'ex-candidate du Rassemblement national (RN) s'est faite discrète, trop peut-être. Jean-Luc Mélenchon a dominé l'actualité en réussissant l'union à gauche et en s'affichant comme le premier opposant à Emmanuel Macron. Branle-bas de combat au RN où le leader de la France insoumise est devenu l'ennemi public numéro un.

Dans un mois et un jour, les Français retourneront aux urnes. Des élections législatives que les opposants à Emmanuel Macron espèrent transformer en 3e tour de la présidentielle. « La seule opposition à Emmanuel Macron » : le slogan du RN pour les législatives s'affiche en grand sur ses affiches de campagne, comme si cela n'allait pas de soi.

Jordan Bardella, le président par intérim du parti, est envoyé en première ligne pour prouver le contraire : « Ça va sans dire, mais c'est mieux en le disant. Je pense que cette question a été tranchée à l'occasion de l'élection présidentielle. »

Mais depuis la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon occupe le terrain quand Marine Le Pen, elle, s'est offert des vacances. Un retard à l'allumage que tente de déminer Jordan Bardella. « Ce ne sont pas nous qui sommes partis très tard, c'est Jean-Luc Mélenchon qui est parti très tôt », tempère le président par intérim du Rassemblement national. « Il a deux semaines d'avance sur nous, puisqu'il ne s'est pas qualifié au second tour », renchérit-il.

► À lire aussi : Marine Le Pen sort de son silence et appelle les électeurs à voter pour le RN aux législatives

La finaliste de la présidentielle doublée par le troisième homme ? L'angoisse est réelle au QG du RN où l'on tire à boulets rouges sur Jean-Luc Mélenchon. « La différence entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, c'est qu'on ne ment pas aux Français : expliquer aux Français que La France insoumise va gouverner la France, c'est un mensonge. On ne peut pas être opposant à Emmanuel Macron quand on a appelé à voter pour lui », déclare Jordan Bardella.

Marine Le Pen a fait son retour dans les médias et sur le terrain, rapporte Julien Chavanne, du service politique de RFI. Son objectif : obtenir au moins quinze députés pour former un groupe à l'Assemblée nationale, à mille lieues des ambitions d'un certain Jean-Luc Mélenchon.

► À écouter : Jean-Lin Lacapelle: «Il faut un groupe de Patriotes à l’Assemblée pour défendre les intérêts des Français»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles