Face à la hausse des prix de l'énergie, certains Britanniques envisagent une grève des factures

© RASID NECATI ASLIM / ANADOLU AGENCY / ANADOLU AGENCY VIA AFP

Alors que l'inflation a dépassé la barre des 10% au Royaume-Uni, les tarifs règlementés de l'énergie vont augmenter de 80% à partir du mois d'octobre. Pour protester contre cette hausse des prix, le mouvement "Don't pay" songe à déclencher une grève des factures. Une manifestation était organisée vendredi à Londres.

La colère gronde outre-Manche. De nombreux britanniques sont vent debout contre cette augmentation de 80% des tarifs règlementés de l'énergie, annoncée vendredi par le régulateur britannique du marché du gaz et de l'électricité. Le mouvement "Don't pay", "ne payez pas", réfléchit à déclencher une grève des factures, en guise de protestation alors que l'inflation dépasse la barre des 10% dans le pays.

Dans les rues de Londres, "Don't pay" sonne comme un cri de rassemblement. Cet étudiant a décidé de venir protester avec le mouvement : "C'est une attaque intolérable sur les gens qui travaillent, sur ceux qui sont en situation de pauvreté, les chômeurs. C'est une attaque intolérable sur nos conditions de vie et il est clair que les politiques et l'establishment ne vont pas agir. C'est à nous d'agir maintenant", clame-t-il au micro d'Europe 1.

115.000 personnes ont apporté leur soutien au mouvement

Alex, mère de trois enfants, est déjà passée à l'action. En plus de couper le courant dans son logement à certains moments de la journée, elle a stoppé le prélèvement automatique de sa facture d'électricité. "Je vais à la banque et je paye ce que je peux payer. Je ne veux plus que des entreprises prélèvent de l'argent directement sur mon compte, car ce n'est pas juste. Ils font tellement de profit, alors pourquoi nous, les gens ordinaires, devrions payer pour leurs profits et pas juste pour le prix de l'énergie ?" s'interroge-t-elle.

Déjà 115.000 personnes ont apporté leur...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Allemagne : flambée des prix de l'énergie avec la dépendance au gaz russe