Face à la grève SNCF, RATP, Air France... quelles perturbations ?

Anthony Berthelier / Le HuffPost avec AFP
La gare de Nantes le 24 septembre 2019, jour de grève à la SNCF (photo d'illustration)

GRÈVE - La France se met en arrêt de travail. Onze lignes de métro fermées à la RATP, plus de 90% des trains de la SNCF supprimés, des centaines de vols annulés chez Air France et EasyJet: les transports seront très fortement perturbés ce jeudi 5 décembre par les appels à la grève contre la réforme des retraites. Mais les conséquences de cette journée de débrayage prévue de longue date ne devraient pas (du tout) s’arrêter au rail.

Les services d’accueil des enfants, les crèches comme les établissements scolaires devraient eux aussi être particulièrement perturbés. Les services de police et de Santé vont eux aussi se faire entendre au long de la journée, avec des perturbations à la marge... continuité du service public oblige. 

Un mouvement qui pourrait qui plus est, selon certains secteurs, s’inscrire dans la durée. La SNCF a effectivement rendu indisponible à la vente de nombreux billets de TGV pour les jours suivants le jeudi 5 décembre. Mais les syndicats opposés au futur “système universel” de retraites, censé remplacer les 42 régimes existants, vont-ils “rejouer 95″ et ses trois semaines de grève contre la réforme des régimes spéciaux?

À la SNCF? Pire qu’en 2018

“Avec moins de 10% du trafic habituel” en ce jeudi crucial “sur l’ensemble du réseau” SNCF, “très clairement, nous invitons nos clients à annuler leurs déplacements”, prévenait dès mardi la directrice de la communication du groupe.

La mobilisation des cheminots “est plus forte qu’en 2018”, lors de la grande grève contre la réforme ferroviaire, du jamais-vu depuis l’entrée en vigueur de la loi de 2007 sur le service garanti, notait Agnès Ogier. 

Les TER seront les plus touchés par cette grève illimitée. Seulement 3% de ces trains régionaux circuleront en moyenne, voire aucun dans certaines régions. La Bretagne et l’Occitanie seront les plus affectées. Des autocars de substitution assureront 23% des liaisons habituelles.

Sur le réseau TGV, les axes atlantique et sud-est seront les plus perturbés, avec 10%...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post