Face à la flambée des prix du gaz et de l'électricité, le succès du chauffage au bois

·1 min de lecture

Se chauffer au bois pour faire des économies. Alors que le cours du gaz, dopé par l'insuffisance d'offre, s'est envolé à des records historiques, tirant les prix de l'électricité, les ventes de poêles et chaudières à bois ou à granulés ont le vent en poupe. Entre fin 2019 et début 2021, les ventes ont augmenté de plus de 150%. Une hausse qui s'explique d'une part grâce aux aides de l'État pour remplacer les vieilles chaudières à fioul, mais aussi à cause de l'envolée des prix du gaz et de l'électricité. 

>> LIRE AUSSI - Prix des carburants : des "mesures de protection" sont à l'étude, affirme Gabriel Attal

Deux fois moins cher que l'électricité

Un constat qui se confirme sur le terrain, puisque l'économie est l'une des principales raisons avancées par les personnes qui optent pour ce type d'appareils, confirme un chaudiériste à Europe 1. Et il suffit de jeter un œil aux prix afin de comprendre l'engouement pour cette matière noble : se chauffer au bois revient à 0,7 centime de kw/h, contre 15 centimes pour l'électricité. À une époque où, comme le révélait Europe 1, la précarité énergétique se fait galopante, payer deux fois moins cher pour se chauffer semble être un bon argument.

Un prix très stable

Pour autant, c'est une autre facette du prix du bois et des granulés qui séduit les Français. "Il est ultra stable depuis 20 ans", observe au micro d'Europe 1 Eric Vial, président du syndicat français des Chaudiéristes Biomasse. "On a une énergie qui, ponctuellement, va pouvo...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles