Face à une flambée du Covid-19, la Tunisie lance un appel à la diaspora en France

·2 min de lecture

Alors que les cas de Covid-19 augmentent fortement en Tunisie, le pays a appelé, dimanche, les membres de la diaspora en France à se mobiliser, sous forme de dons, pour venir en aide au système de santé tunisien très affaibli par cette nouvelle vague épidémique.

Dépassée par un nombre record de contaminations au Covid-19, la Tunisie a lancé, dimanche 11 juillet, un appel à la diaspora tunisienne installée en France pour qu'elle contribue par des dons à soutenir le système de santé de son pays, qui s'est effondré sous l'effet du Covid-19.

"L'Ambassade de Tunisie en France exhorte les Tunisiens résidents en France (...) à contribuer activement au soutien des établissements de santé en Tunisie à travers des dons en nature - équipement et matériel médical et paramédical - ou sous forme pécuniaire", indique-t-elle sur sa page Facebook en ajoutant une liste des équipements manquants.

Jeudi, la porte-parole du ministère tunisien de la Santé, Nissaf Ben Alya, avait évoqué l'"effondrement" du système sanitaire, jugeant la situation sanitaire "catastrophique" suite à un nombre record de contaminations au Covid-19 ces dernières semaines.

Manque de lits et d'oxygène à l'hôpital

Selon Nissaf Ben Alya, il est désormais difficile de trouver un lit disponible ou d'avoir la quantité nécessaire d'oxygène dans les hôpitaux du pays. "Si nous n'unissons pas nos efforts, la catastrophe (sanitaire) va empirer", avait-elle mis en garde.

"L'Ambassade œuvrera à piloter l'opération de collecte des dons en France, sa facilitation et à assurer son acheminement, dans les plus brefs délais vers la Tunisie, avec l'option d'affréter un avion spécial à cet effet", précise le communiqué, soulignant que "la société civile tunisienne en France (...) a toujours été présente aux côtés des Tunisiens".

>> Tunisie : les hôpitaux submergés par le Covid-19

Les hôpitaux du pays connaissent depuis deux semaines un important afflux de patients. Sur les réseaux sociaux, des images circulent montrant des patients à même le sol dans des établissements débordés. Les hôpitaux de campagne mis en place ces derniers mois ne suffisent plus : 92 % des lits de réanimation dans le public sont occupés et ceux de la capitale sont pleins, selon le ministère tunisien de la Santé.

Six gouvernorats confinés

Face à la situation, la Libye voisine a décidé, jeudi, de fermer ses frontières et de suspendre les vols avec la Tunisie pour une semaine, a affirmé un porte-parole du gouvernement libyen.

Pour limiter la propagation du virus, les autorités tunisiennes ont, elles, ordonné le confinement de la population dans six gouvernorats où le taux de propagation du virus est particulièrement élevé, dont Tunis et sa banlieue.

Jeudi, le gouvernement a prolongé jusqu'au 31 juillet le confinement et le couvre-feu nocturne dans ces six gouvernorats et annoncé l'interdiction des déplacements entre les régions, selon un communiqué gouvernemental.

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles