Face à la crise, Anne Hidalgo augmente finalement la taxe foncière à Paris

© Riccardo Milani

Confrontée à une situation budgétaire délicate, la maire de Paris Anne Hidalgo a décidé d'augmenter de 52% la taxe foncière, renonçant à sa promesse de campagne de ne pas augmenter d'impôts, annonce-t-elle dans une lettre lundi.

Le taux d'imposition de la taxe foncière passera de 13,5% à 20,5% en 2023, sauf pour les propriétaires qui s'engageront dans la rénovation thermique de leur appartement et ceux "rencontrant des difficultés économiques", titulaires d'allocations de solidarité (Aspa, ASI, AAH) ou redevables de plus de 75 ans, précise l'élue socialiste dans un courrier à ses administrés.

La taxe foncière "n'a pas augmenté depuis 2011"

Ces deux catégories bénéficieront d'une exonération totale. Pour les autres, un propriétaire d'un 50 m2 verra sa taxe foncière passer de 438 à 665 euros en moyenne, et celui d'un 75 m2 de 576 à 874 euros, selon les chiffres communiqués par la Ville.

La taxe foncière "est aujourd'hui à Paris la plus basse de France à 13,5% contre 41,61% en moyenne dans les grandes villes françaises, et elle n'a pas augmenté depuis 2011", fait valoir Anne Hidalgo. La capitale compte 2,1 millions d'habitants mais seulement 32% de propriétaires, un pourcentage là aussi inférieur à celui des autres villes, a souligné le Premier adjoint Emmanuel Grégoire lors d'un point presse, reconnaissant "un effort très important" pour les contribuables concernés.

"On avait dit, pendant la campagne (des municipales en 2020), que nous n'augmenterions pas les impôts", a...


Lire la suite sur ParisMatch