Face à la crise énergétique, de plus en plus d'Autrichiens se tournent vers les panneaux solaires.

De l’électricité verte et gratuite… produite depuis chez soi. A Vienne, en Autriche, la crise énergétique actuelle donne un coup d’accélérateur à la transition écologique. Les panneaux solaires se multiplient sur les façades du centre-ville.

Parmi ces nouveaux acquéreurs, Renate Schattovits… Grâce à ses nouveaux panneaux, installés sur les côté sud et ouest de son balcon, elle souhaite passer un hiver au chaud… sans sacrifier son pouvoir d'achat: “j’espère économiser un peu l’argent à la fin du mois. Et toute l’énergie en plus que je mets dans le réseau – ça me va aussi. Parce que tout ce que je n’utilise pas sera utilisé ailleurs."

Depuis plusieurs années, la capitale autrichienne encourage ses habitants à responsabiliser leur consommation énergétique. Ces panneaux photovoltaïques permettraient de couvrir un tiers de la consommation annuelle d’une famille de quatre personnes, mais ne serait véritablement rentable qu'à condition d'avoir une importante consommation énergétique… ou si on s’équipe d’une batterie de stockage pour profiter du surplus produit. Selon Christian Call, du fournisseur énergétique Electricité de Vienne: "si je suis à la maison en télétravail et que le soleil brille, je peux utiliser la centrale solaire pour faire fonctionner la climatisation et mon ordinateur, ça vaut le coup. Mais si je ne suis pas à la maison et qu’il n’y a pas d’autres personnes pour consommer cette énergie, je dois donner l’électricité au réseau électrique."

Pourtant, partout en Autriche, les panneaux solaires sont actuellement en rupture de stock… tout comme les comme les chaudières à copeaux de bois. Car l’Autriche importe 80% de son gaz naturel de Russie, qui est aussi utilisé pour produire de l’électricité. Face à la menace d’un manque d’approvisionnement, de nombreux citoyens ne font plus confiance au gouvernement, et décident de produire eux-mêmes leur énergie.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles