Face à la cinquième vague, la SNCF supprime des trains

·1 min de lecture
« En moyenne plus de 90 % des TER continuent de circuler actuellement au plan national », selon le porte-parole de la SNCF.
« En moyenne plus de 90 % des TER continuent de circuler actuellement au plan national », selon le porte-parole de la SNCF.

Face au variant Omicron et la cinquième vague épidémique, la SNCF s'adapte. Un porte-parole de l'entreprise ferroviaire a annoncé, vendredi 7 janvier, que celle-ci avait ainsi décidé de supprimer 10 % de ses TGV ainsi que 20 % de ses Intercités. Une mesure qui s'explique en raison d'une baisse du nombre de réservations de trains à cause de la crise sanitaire. Auprès de l'Agence France-Presse, ce porte-parole de SNCF Voyageurs a précisé que « compte tenu d'une baisse constatée des réservations de 30 % depuis le début de l'année ? en particulier en semaine ?, le plan de transport TGV sera adapté à compter de la semaine prochaine ».

Ce plan de transport sera « assuré à hauteur de 90 % de l'offre prévue, et à 80 % pour les Intercités », a-t-il détaillé. Tous les trains de nuit seront assurés, tandis que « l'adaptation de l'offre sera plus forte » pour les TGV internationaux, en particulier pour le service transmanche Eurostar « qui circulera à moins de 10 % de l'offre prévue ». Les voyageurs dont les trains sont supprimés seront contactés et pourront échanger leur billet ou se faire rembourser, a-t-il assuré.

La SNCF confrontée aux effets de la cinquième vague

La SNCF, dont les voyageurs étaient largement revenus pendant les vacances de Noël, a déjà réduit la voilure plusieurs fois depuis le début de la crise sanitaire. « Il ne s'agit pas de suppressions inopinées de trains mais de plans de transport adaptés, qui peuvent tenir compte de la moindre fréquentation d [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles