Fabrice Luchini donne sa méthode pour éviter les selfies à la sortie du théâtre

Dans une de leurs interviews, les équipes de Brut viennent de nous proposer une des pépites de ce début d’année 2020 où Fabrice Luchini dit ce qu’il pense sans filtres des sacro-saints réseaux sociaux. Pour l’amoureux des belles Lettres, la sainte trinité digitale (Instagram-Twitter-Facebook) n’a aucun intérêt. « Je ne sais pas ce que ça veut dire, avoue le comédien lorsqu’on lui parle des réseaux sociaux. Je fais un tweet tous les cinq mois et demi. Quant à Amstragram… Euh non… Laissez-moi trouver… Instagram… L’idée que des comédiennes croient qu’en montrant une pêche Melba… Qu’elles vont communiquer avec des amis qui vont prendre une seconde pour regarder leur vieille pêche Melba à Honolulu… Et qu’une vieille meuf avec des seins refaits – complètement siliconée– se vante en disant "J’ai 16 millions de mayflower" [followers, ndlr]… Pitoyable… Pathétique… » Pour Fabrice Luchini, construire une amitié peut prendre « quarante ans ». Employer le terme « ami » pour parler de personnes jamais rencontrées pour la plupart est une hérésie…

L’anti-selfie

Ne parlez pas plus de selfies à Fabrice Luchini… Il exècre l’exercice et s’en explique dans son interview pour Brut. A l’instar des réseaux sociaux, le mouvement selfie est – selon lui – tout aussi navrant. Lassé de devoir poser à la sortie du théâtre après plus de deux heures à délecter son public avec des textes de Céline, Baudelaire ou Mallarmé, le comédien s’est vu obliger de trouver une solution pour éviter de sourire face aux petits

Retrouvez cet article sur Voici

VIDEO Benjamin Castaldi obligé de rassurer sa femme, jalouse d'une chroniqueuse
Rihanna : la star débarque sur TikTok !
VIDEO Julien Cohen : sa danse « très sensuelle » avec une vendeuse d’Affaire conclue
Alexandra Rosenfeld lâche une photo ado de son cher et tendre Hugo Clément
Les Bronzés 4 ? Thierry Lhermitte répond à la question que tout le monde se pose