Le fabricant de tronçonneuses Stihl mis à l'amende par l'Autorité de la concurrence

Restreindre par des artifices la vente en ligne de ses produits à son propre réseau de vente est interdit à un constructeur. Le géant allemand des tronçonneuses Stihl l'a appris à ses dépens. Il a été sanctionné à hauteur de 7 millions d'euros "pour avoir interdit, en pratique", la vente en ligne de certains de ses produits sur les sites internet de ses distributeurs, explique l'Autorité française de la concurrence.

Le fabricant exigeait une remise en main propre de ses tronçonneuses, débroussailleuses ou élagueuses par le distributeur à l'acheteur. En "imposant soit un retrait en magasin, soit une livraison en personne au domicile de l'acheteur, Stihl a de facto interdit la vente de ses produits en ligne" a jugé le gendarme de la concurrence. Il a ainsi retiré "tout intérêt à la vente en ligne pour les distributeurs et consommateurs, qui n'ont ainsi pas pu pleinement faire jouer la concurrence entre les distributeurs et bénéficier de prix plus intéressants (jusqu'à 10 % moins cher)" souligne l'Autorité.

Stihl devra modifier ses contrats de distribution

Cette remise en main propre "n'est imposée par aucune réglementation nationale ou européenne portant sur la commercialisation des produits en cause. Aucun contact direct entre le distributeur et l'acheteur ou aucune démonstration ne sont exigés" a ajouté l'Autorité pour motiver sa sanction.

Elle a par donc enjoint Stihl de modifier...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles