Publicité

Fabien Roussel ne souhaite pas quitter la Nupes, malgré des tensions

Fabien Roussel ne compte pas claquer la porte de la Nupes. Le chef du Parti communiste français (PCF) a confirmé l’information à l’AFP samedi soir. Il a tenu à corriger les propos que La France insoumise (LFI) lui a prêtés en l’accusant d’avoir comparé la coalition de gauche à un boulet lors d’une réunion tendue organisée mardi. « J’ai dit effectivement que la Nupes c’est pour moi autant une perspective d’espoir, parce qu’on a construit beaucoup ensemble, mais c’est aussi un boulet si ça nous tire vers le bas, si ça nous enferme dans des constructions politiques incontournables », a-t-il expliqué.

Un échange avec Manuel Bompard

L’élu communiste a insisté : « Si on ne peut pas y dire ce que l’on pense, c’est un boulet, une camisole, un carcan. » Fabien Roussel a fait état d’un échange avec le coordinateur de LFI, Manuel Bompard, qui lui aurait dit : « On a compris que tu veux sortir de la Nupes. » Ce à quoi le chef du PCF a répondu par la négative.

Vers une union « au-delà de la Nupes » ?

Fabien Roussel souhaite au contraire « élargir » l’alliance de gauche et qu’elle puisse « accepter les choix de chaque force politique ». Selon lui, la Nupes doit d’abord se focaliser sur « le mouvement social historique contre les retraites », avant de songer aux élections européennes, puis à la présidentielle de 2027. Fabien Roussel souhaite ainsi réunir « les 250 parlementaires qui ont signé le référendum d’initiative partagé » (RIP), afin de « chercher au-delà de la Nupes » et pren...


Lire la suite sur LeJDD