F1 - GP du 70e anniversaire - Lewis Hamilton (2e du Grand Prix du 70e anniversaire) : « C'était désagréable à vivre au volant »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Handicapé par des problèmes de cloques sur ses pneus en course dimanche, Lewis Hamilton (Mercedes) n'a pu faire mieux que deuxième, derrière Max Verstappen. Lewis Hamilton (Mercedes - 2e du Grand Prix du 70e anniversaire) : « C'était un gros challenge pour nous aujourd'hui (dimanche). Je félicite Red Bull et Max (Verstappen), ils ont réussi à faire très attention à leurs pneus, et nous n'avions pas le même rythme qu'eux. On ne s'attendait pas à avoir autant de cloques si tôt dans la course. C'était désagréable à vivre au volant, mais on a tout de même réussi à s'en sortir avec une deuxième place. J'ai quand même pu attaquer en fin de course pour dépasser Valtteri (Bottas). Je ne sais pas ce qu'il s'est passé avec les pneus, mais l'équipe va travailler sur le sujet pour trouver la réponse. On savait après le week-end dernier que Pirelli allait augmenter la pression, et aujourd'hui on a roulé sur des ballons. C'est compliqué et beaucoup de pilotes ont eu le même problème. J'étais quand même un peu nerveux et j'avais peur qu'ils explosent. » lire aussi Max Verstappen : « J'ai pu attaquer durant toute la course » Valtteri Bottas (Mercedes - 3e) : « C'est une course extrêmement frustrante. Finir 3e en partant de la pole, ce n'est pas ce que j'espérais. Notre équipe s'est un peu endormie à un moment où Max (Verstappen) menait la course. J'ai essayé de gérer mes pneus pour maintenir la pression sur Max mais avec toutes ces cloques, c'était impossible. Les Red Bull n'en ont pas eu... Quand le pneu surchauffe, vous perdez le grip, le contrôle de la voiture dans les virages. J'espère que ça se passera mieux à Barcelone la semaine prochaine. » Nico Hülkenberg (Racing Point) « Je me sens bien physiquement, je pourrais repartir pour une seconde course » Nico Hülkenberg (Racing Point - 7e), au micro de Canal+ : « J'ai été contraint de faire un troisième arrêt parce que j'avais besoin de pneus neufs. Je souffrais de cloques à l'arrière. Il y avait beaucoup de vibrations et il restait encore sept ou huit tours, je ne pouvais pas tenir jusqu'à l'arrivée. C'était déjà une situation extrême. Je ne sais pas pourquoi, parce que mon deuxième relais s'est bien passé, tout était sous contrôle. Mais bon, je marque tout de même quelques points. Et je me sens bien physiquement, je pourrais repartir pour une seconde course. » Sebastian Vettel (Ferrari - 12e), au micro de Canal+ : « J'ai pris un bon départ, mais je ne sais pas ce qu'il s'est passé au premier virage. Je n'avais nulle part où aller et je voulais être sûr de ne pas abîmer la voiture. J'ai vraiment été surpris quand la voiture a soudainement surviré. On a perdu beaucoup de temps mais j'ai quand même réussi à faire une course assez correcte ensuite. On avait parlé de la stratégie avant le début de la course, et on n'a pas réussi à bien s'entendre. Je demandais à rester en piste et on m'a fait m'arrêter. Je pense que ce n'était pas la bonne option. »