Fêtes clandestines, violences urbaines : un Réveillon "globalement calme", malgré des incidents

·1 min de lecture

Un réveillon "globalement calme", selon l'entourage du ministère de l'Intérieur Gérald Darmanin. Si le bilan définitif de cette nuit de la Saint-Sylvestre sera dévoilé dans la journée, plusieurs incidents ont tout de même émaillé la nuit. Malgré le couvre-feu et les interdictions de rassemblement, les forces de l'ordre sont intervenues plusieurs fois dans la nuit pour interrompre des fêtes clandestines, un peu partout en France. Au total 6.650 personnes ont été verbalisées. En Ille-et-Vilaine, une free-party a rassemblé près de 2.500 personnes. Deux décès sont à déplorer dans le Haut-Rhin et en Dordogne. 

>> LIRE AUSSI - "Avant, c'était la folie sur les Champs-Elysées" : la célèbre avenue vide lors du Nouvel An

Un mort en Alsace, un autre en Dordogne

Un jeune homme est décédé accidentellement à la suite d'un tir de mortier d'artifice dans le village de Boofzheim, au sud de Strasbourg. Un deuxième homme a été blessé au visage et hospitalisé. Les deux victimes, âgées de 24 et 25 ans, ont tenté d'allumer l'engin explosif sans succès et sont revenues sur leurs pas. Le tir s'est déclenché au moment où les deux hommes s'étaient rapprochés, arrachant la tête de la victime. Trois autres blessures ont été signalées en raison d'explosion de pétard, malgré une interdiction d'en acheter, transporter et utiliser durant le mois de décembre en Alsace. 

En Dordogne, un jeune homme est décédé lors d'une soirée sur le thème de "Peaky Blinders", une série télé de gangsters. Un autre convi...


Lire la suite sur Europe1