Fêtes. En Allemagne, le secteur des feux d’artifice a du retard à l’allumage

·1 min de lecture

Pour éviter les grands rassemblements et enrayer la propagation du Covid-19, l’Allemagne a interdit, pour la deuxième fois consécutive, la vente de feux d’artifice de fin d’année. Une décision explosive qui met tout le secteur dans l’embarras, selon Die Frankfurter Allgemeine Zeitung.

En Allemagne, les vendeurs de pétards et de feux d’artifice éclatent de colère. Aux prises avec une quatrième vague de Covid-19, le pays a choisi de jouer la prudence et d’interdire, cette année encore, la vente de leurs produits phares de fin d’année.

Aussitôt après l’annonce, la Fédération allemande de la pyrotechnie et des feux d’artifice (Bundesverband Pyrotechnik und Kunstfeuerwerk), une association mêlant professionnels et amateurs, a annoncé vouloir déposer un recours contre cette interdiction. L’association de l’industrie pyrotechnique (Verband der pyrotechnischen Industrie, VPI) envisage également une action devant les tribunaux.

À lire aussi: Photographie. Les plus beaux feux d’artifice n’ont pas de couleur

“Les responsables politiques justifient la mesure par la nécessité de ne pas surcharger les hôpitaux, déjà très sollicités, avec des blessures dues aux feux d’artifice”, explique Die Frankfurter Allgemeine Zeitung. Ils souhaitent par ailleurs éviter la tenue de trop grands rassemblements, vecteur de propagation du virus.

La période la plus rentable de l’année

Mais l’association de l’industrie pyrotechnique considère la directive d’un mauvais œil. “[Elle] a de bonnes raisons pour cela, continue le journal conservateur. L’interdiction

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles