Fête des mères : après le confinement, de touchantes retrouvailles

Dans une famille près de Lyon (Rhône), la fête des mères devait se faire en petit comité, mais finalement, c'est presque toute la famille qui est venue. Jusque-là, les enfants de Gilles et Brigitte Maurer avaient choisi de protéger leurs parents en évitant tout contact. "C'était sympa de se voir en visio, mais la présence physique, ça n'a rien à voir", confie Brigitte Maurer, entourée des siens. Des liens nouveaux créés grâce au confinement Mais la communication par visioconférence a permis de garder le lien, précieux, bien que sous une forme nouvelle. "On avait réussi avec les nouveaux systèmes à avoir une fenêtre par enfant, par petit-enfant (...) on pourra dire : 'J'y étais'", s'enthousiasme Gilles Maurer. Le confinement "nous a permis d'expérimenter d'autres formes de communication et de se dire que le fait d'être ensemble, quel que soit le moyen qu'on trouvait, était très important dans notre famille", explique Carine Martin-Maurer, une des trois filles du couple. Le confinement a été l'occasion d'instaurer de nouvelles relations entre générations, comme la lecture quotidienne d'une histoire aux petits-enfants par les grands-parents.