La fête est finie : pourquoi Airbnb a décidé d'interdire les fêtes dans tous ses logements

L'impact d'Airbnb sur l'offre touristique dans tous les types de villes a été spectaculaire. Dans certains pays comme en Espagne, il y a par exemple plus de maisons dédiées à la location de vacances que de logements sociaux. L'entreprise a cependant débuté en accordant trop de libertés, ce qui a conduit à des scandales liés à la vie privée et, ces derniers temps, à des plaintes concernant l'utilisation fréquente de ces logements comme lieux pour organiser des fêtes. Mais Airbnb en a assez de ce type d'utilisation et vient d'annoncer des mesures.

Des débordements qui ont mené à l'interdiction des soirées

En 2018, un chalet loué à Torrelodones (ville située près de Madrid, en Espagne) via Airbnb a été saccagé et en parti détruit après avoir été utilisé pour une soirée qui avait réuni entre 100 et 200 personnes. Montant des dégâts ? 12 000 euros ! Le saccage des fêtes illégales a atteint son paroxysme au fil des années et, notamment suite à ce saccage, Airbnb a décidé d'interdire les fêtes non autorisées dans leurs logements. La mesure n'était alors pas tout à fait définitive et certains utilisateurs d'Airbnb ont continué à enfreindre cette réglementation.

>> Airbnb : les moins de 25 ans ne peuvent plus louer près de chez eux, voilà pourquoi <<

La pandémie a réaffirmé cette stratégie en 2020 et une interdiction mondiale a été imposée "pour raisons sanitaires". Cette règle a été mise en place pour une durée indéterminée, et...

Lire la suite


À lire aussi

The 100 saison 7 : pourquoi Bellamy est-il mort ? Retour sur une fin polémique
Britney Spears fête Noël en octobre et explique pourquoi
TPMP, bientôt la fin ? Cyril Hanouna évoque son avenir et celui de l'émission, "ce n'est pas moi qui décide"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles