Fête clandestine près de Toulouse : deux gardes à vue, une centaine de verbalisations

·1 min de lecture

Deux personnes soupçonnées d'avoir organisé une fête clandestine dans un gite près de Toulouse ont été placées en garde à vue et une centaine de participants verbalisés, a-t-on appris dimanche de source proche de l'enquête. Les gendarmes sont intervenus dimanche vers 3 h 30 dans la localité de Burgaud, au nord-ouest de Toulouse, pour interrompre cette soirée qui battait son plein dans un gîte loué pour l'occasion, malgré le couvre-feu et autres restrictions imposés par l'épidémie du Covid-19. Les participants, dont nombre d'entre eux ne portaient pas de masques à l'arrivée des gendarmes, venaient de l'Occitanie, notamment Toulouse et Montpellier mais aussi de la région parisienne comme Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), selon cette source.

>> EN DIRECT -Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 11 avril

Les riverains ont alerté la gendarmerie

Les organisateurs faisaient payer 20 euros pour le parking et 30 euros l'entrée. Du matériel de sonorisation et des lumières d'ambiance avaient été installés. L'invitation avait été lancée au dernier moment via l'application Snapchat. Dérangés par le bruit, les riverains avaient alerté la gendarmerie.

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Covid-19 : y a-t-il réellement un risque de contamination en extérieur ?

> Coronavirus : pourquoi un test PCR peut-il être positif un mois après une infection ?

> Les fêtes privées sont-elles vraiment interdites avec le couvre-feu ?

> Le variant anglais engendrerait des symptômes un peu di...


Lire la suite sur Europe1