On a fêté la musique… en Chine

Éric Bureau (@Eric_Bureau), envoyé spécial à Wuhan (Chine)

Nous étions avec Cali pour la Fête de la Musique française, que la Chine célèbre en bleu blanc rouge. Un phénomène incroyable.


« Bienvenue à la Fête de la musique ». Dit en français, on s’y croirait. La scène est installée devant un immense centre commercial, avec Hermès inscrit sur son fronton doré, l’avenue est bordée d’affiches Dior. Lancôme a installé sur la place une immense tour Eiffel, au-dessus de sa boutique. Mais nous ne sommes ni à Paris ni le 21 juin. Nous sommes le 22 à Wuhan, au cœur de la Chine.

C’est dans cette ville de 12 millions d’habitants à 800 km à l’ouest de Shanghai que la Fête de la Musique s’est implantée pour la première fois il y a douze ans en Chine. « Parce que c’était plus facile d’avoir les autorisations pour y organiser des concerts en plein air », se souvient Didier Kimmoun, attaché culturel du consulat général de France à Wuhan. Aujourd’hui, douze villes participent à l’opération coordonnée par l’ambassade de France mais Wuhan reste la principale, par le nombre de ses concerts et leur ampleur.


Cette année, on y célèbre la musique pendant neuf jours, du 15 au 24 juin, avec cinq artistes français et trois chinois. Les deux temps forts ont lieu ce week-end. Samedi soir avec Pony Pony Run Run en tête d’affiche et trois groupes chinois, concert retransmis en direct sur la télévision régionale, avec un million de téléspectateurs minimum. Et ce vendredi 22 juin avec le groupe rock local Chinese Football, le groupe poitevin Colours In The Street et Cali, qui donne deux concerts à Wuhan puis deux à Hong-Kong avec le pianiste Michael Lecoq.

« Les Chinois se moquent qu’on soit inconnus »

Le Catalan a déjà joué la veille à l’école française pour les expatriés, seulement 650 Français qui travaillent dans cette ville très industrielle pour PSA, Renault, Carrefour, Sanofi, Valéo… « Il y a un microclimat très francophile et artistique ici », se réjouit Didier Kimmoun. Windy, qui présente sur scène la Fête de la musique, en est un excellent exemple. (...) Lire la suite sur LeParisien.fr

Joe Jackson, père de Michael, hospitalisé pour un cancer en phase terminale
Les 20 ans de Solidays en cinq souvenirs
Fête de la musique : c’était électro à l’Elysée
Mort du rappeur XXXTentacion : un suspect arrêté en Floride
Fête de la musique : à Nice, la tête haute et le cœur serré