Féminicides : l’Afrique du Sud en alerte rouge

L'Afrique du Sud a la réputation peu enviable de compter l'un des plus hauts niveaux de violence envers les femmes au monde. - Credit:PHILL MAGAKOE / AFP

CONSTAT AMER. Malgré des avancées observées dans les lois et la volonté politique apparente, la violence basée sur le genre sévit toujours en Afrique du Sud.

Horrifiés par les meurtres de femmes, les Sud-Africains se sont réveillés ces dernières années pour alerter et interpeller les autorités sur ce fléau qui ne cesse de prendre de l'ampleur. Les chiffres sont effarants : les crimes ont même augmenté de plus de 50 % en début d'année 2022. Et cela ne semble pas près de s'arrêter. Le pays a été récemment secoué par une série de crimes horribles, dont le viol collectif de huit femmes en juillet et la découverte d'une demi-douzaine de corps – dont certains pourraient être ceux de travailleuses du sexe – dans un immeuble à Johannesburg le mois dernier.

À LIRE AUSSIAfrique du Sud : haro sur les violences faites aux femmes

Fléau national

Pourtant, la prise de conscience est là, puisque les autorités ont initié un sommet présidentiel pour faire le point sur la question des violences faites aux femmes. Le premier rendez-vous s'est tenu il y a quatre ans, en 2018. Cette semaine avait lieu le second sommet du genre, en présence du chef de l'État, Cyril Ramaphosa. Selon lui, l'Afrique du Sud a connu une augmentation de 52 % du nombre de meurtres de femmes au cours des trois premiers mois de l'année, en comparaison avec la même période l'année précédente. Au cours de la même période, les meurtres d'enfants ont augmenté de 46 %.

Le président a regretté que, malgré les efforts du gouvernement, la violence envers les femmes et les enfants atteint un niveau élevé dans le pays. « Pas un jour ne passe sans une histoire […] au sujet [...] Lire la suite

VIDÉO - "Il m'a tiré deux fois dessus, puis il est parti et a mis fin à ses jours" : le cauchemar d’Isabelle Bauer, rescapée d’un féminicide