Féminicides: deux hommes en garde à vue après la mort de deux femmes

·2 min de lecture

Deux hommes soupçonnés d'avoir tué leur conjointe ont été placés en garde à vue samedi.

Deux hommes soupçonnés d'avoir tué leur conjointe ont été placés en garde à vue samedi, en Meurthe-et-Moselle et dans le Maine-et-Loire, suscitant la colère de collectifs féministes qui dénoncent "deux premiers féminicides de l'année en 12 heures".

Dans le Maine-et-Loire, un militaire de 21 ans soupçonné d'avoir tué à coups de couteau sa compagne de 27 ans, militaire du camp de Fontevraud, a été placé en garde à vue, a annoncé samedi soir la procureure de la République de Saumur, Alexandra Verron.

Lire aussi : Féminicides, crimes conjugaux… Posséder jusqu'à la mort

Les faits se sont produits à Chacé, commune déléguée de Bellevigne-les-Châteaux, près de Saumur dimanche vers 5H00 du matin. Le corps de la jeune femme a été retrouvé sur le palier d'un petit immeuble, dans les parties communes.

Lire aussi: Féminicides : quand l'Espagne dit stop !

"Un homme âgé de 21 ans a tué sa compagne âgée de 27 ans de plusieurs coups de couteau", a indiqué dans un communiqué Alexandra Verron, précisant que la victime et le mis en cause étaient "tous les deux militaires de carrière affectés dans deux régiments distincts".

D'après les premières auditions, le couple séjournait depuis plusieurs jours au domicile du frère du mis en cause, qui était également présent au moment des faits. "Après une consommation importante d'alcool, le mis en cause est brusquement devenu agressif et violent à l'égard de son frère et de la victime", précise la procureure. Alors que son frère prévenait les services de gendarmerie à l'extérieur du domicile, l'homme a violemment sorti sa conjointe de l'appartement et lui a donné plusieurs coups de couteau sur le palier, poursuit le communiqué.

Il a été interpellé à quelques centaines de mètres du lieu des faits et(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles