Féminicides au Mexique: «97% de ces crimes ne sont jamais éclaircis»

Au Mexique, onze femmes sont tuées chaque jour et l’État ne fait rien pour lutter contre la situation, dénoncent les ONG. Amnesty International parle ainsi d’autorités qui « violent les droits des femmes avec des enquêtes insuffisantes ». Des enquêtes qui, pour l’écrasante majorité, n’aboutissent à aucune condamnation. Soledad Jarquín, journaliste mexicaine dont la fille a été tuée il y a quatre ans, tente d’obtenir justice.

RFI : Pourquoi y a-t-il autant de féminicides au Mexique ?

Soledad Jarquín : Fondamentalement, c’est pour des raisons de genre, les femmes sont moins considérées, mal considérées à cause de ce machisme exacerbé, cette attitude de supériorité des hommes. Cela se voit aussi dans la manière dont elles sont traitées après avoir été tuées, beaucoup de corps sont abandonnés sur des tas d’ordures, ou dans la rue, au su et vu de tous, cela en dit long sur le message envoyé. Plus de 40% des femmes assassinées le sont dans leur maison, par leur conjoint, ou ex-conjoint ou leur petit ami, à peu près autant sont tuées dans la rue, avec des armes et par des personnes en lien avec le crime organisé.

Vous dites qu’il y a un problème avec la justice concernant ces crimes ?

Et ceux qui dénoncent cette situation, ces meurtres, font l’objet de menaces...

►À lire aussi : La mort de Debahni Escobar secoue le Mexique

Pour lutter contre ça, vous avez créé un tribunal citoyen pour les femmes victimes de féminicides...


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles