Féminicide de Mérignac : six policiers entendus en conseil de discipline

·1 min de lecture
© MEHDI FEDOUACH / AFP

Ce sont tous les échelons qui doivent s'expliquer devant ces conseils disciplinaires : du directeur départemental de la police en Gironde à deux brigadiers, en passant par un autre commissaire, un commandant, une capitaine. Ces conseils vont suite au rapport de l'IGPN, la police des polices, qui a pointé des dysfonctionnements dans le traitement de cette enquête dans les semaines qui ont précédé le meurtre de Chahinez Daoud à Mérignac (Gironde). La mère de famille avait alors été blessée par balle avant d'être immolée par le feu en pleine rue par son ex-mari violent dont elle était séparée et qui était recherché. 

Une enquête pas faite dans "les règles de l'art"

"Il y a une chose qui est certaine aujourd'hui : la plainte de Chahinez et les investigations qui s'en sont suivies, n'ont pas été faites dans les règles de l'art et avec la diligence qu'on est en droit d'attendre lorsque l'on vient dénoncer des faits aussi graves", explique Julien Plouton, l'avocat des parents de la jeune mère de famille. 

 

>> LIRE AUSSI - Un homme déjà condamné pour violences conjugales brûle son ex-compagne vive

De son côté, le secrétaire régional du syndicat de police Alliance, Eric Marrocq, déplore que seuls des policiers soient aujourd'hui obligés de se justifier. "Nos policiers vont devoir s'expliquer, et sont une fois de plus stigmatisés alors que la justice ne donnera aucune explication. Pourquoi Chahinez n'avait pas de téléphone grand danger ? Pourquoi M.Boutaa n'avait pas de bracel...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles