Féminicide de Mérignac: les sanctions contre les policiers confirmées par le patron de la police

·1 min de lecture
Des fleurs sont déposées le 5 mai 2021 à Mérignac, près de Bordeaux, à l'endroit où une femme de 31 ans a été brûlée vive par son mari - MEHDI FEDOUACH © 2019 AFP
Des fleurs sont déposées le 5 mai 2021 à Mérignac, près de Bordeaux, à l'endroit où une femme de 31 ans a été brûlée vive par son mari - MEHDI FEDOUACH © 2019 AFP

Les cinq policiers qui ont comparu dans le cadre du féminicide de Mérignac écoperont bien des sanctions proposées mardi par le conseil de discipline. Le directeur général de la police nationale (DGPN), Frédéric Veaux, a annoncé mercredi avoir validé ces propositions.

Ces sanctions, allant de l'avertissement à trois jours d'exclusion temporaire de fonction avec sursis, visent deux commissaires de police (le directeur départemental de la sécurité publique de Gironde Martin Levrel et le commissaire de Mérignac), deux commandants et un brigadier. Un sixième fonctionnaire était également convoqué, mais son audition a dû être reportée en raison d'un problème de santé.

876450610001_6289930721001

Fautes professionnelles et erreurs d'appréciation

Ils ont comparu mardi devant le conseil de discipline après que l'IGPN a déterminé des fautes professionnelles et erreurs d'appréciation qui n'ont pas permis d'empêcher le meurtre de Chahinez Daoud. Le 4 mai 2021, cette mère de famille avait été tuée par son ex-mari, brûlée vive en pleine rue à Mérignac, en banlieue de Bordeaux.

Déjà condamné pour des faits de violences conjugales, ce dernier, qui venait de sortir de prison, avait de nouveau menacé son épouse. Elle avait déposé une plainte deux mois avant d'être tuée.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles