Féminicide de Hayange : "Aucun manquement professionnel" relevé par la mission d'inspection

·1 min de lecture

La mission d'inspection diligentée après le féminicide à Hayange (Moselle) fin mai n'a relevé "aucun manquement professionnel" mais souligne la "nécessité absolue" d'une meilleure coordination dans le traitement des violences familiales, selon son rapport dévoilé vendredi. "La mission considère qu'aucun manquement professionnel ne peut être relevé dans les décisions prises avant le meurtre, tous les intervenants s'étant mobilisés normalement dans le champs de leurs compétences", écrivent les auteurs du rapport "définitif" commandé par le gouvernement.

C'est le deuxième rapport sur un féminicide en l'espace d'un mois, après celui portant sur le drame survenu début mai à Mérignac (Gironde), où une femme avait été brûlée vive par son mari. Une longue suite de défaillances des acteurs de ce dossier avait été pointée.

Tuée à coups de couteau en pleine rue

Le drame de Hayange est survenu dans la nuit du 23 au 24 mai. La victime, une jeune femme de 22 ans, avait été tuée à coups de couteau par son compagnon en pleine rue, à deux pas du poste de police alors fermé. Ce meurtre, survenu "dans un contexte familial et social difficile", "clôt une relation ponctuée d'incidents", note le document rédigé par l'Inspection générale de la justice et l'Inspection générale de l'administration.

"La gravité des faits souligne toutefois la nécessité absolue de coordonner l'action des acteurs locaux à chaque étape du traitement des violences familiales", insistent les auteurs. "Au-delà (des) améliora...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles