Féminicide à Mérignac: "Je n'aurai pas la main qui tremble" si la justice "a failli", assure Dupond-Moretti

·2 min de lecture
Eric Dupond-Moretti en déplacement à Rouen, le 7 mai 2021 - BFMTV
Eric Dupond-Moretti en déplacement à Rouen, le 7 mai 2021 - BFMTV

En déplacement ce vendredi à Rouen à l'occasion d'une réunion sur les violences intrafamiliales, trois jours après le meurtre d'une mère de trois enfants par son compagnon à Mérignac, le ministre de la Justice a rappelé que la lutte contre les violences faites aux femmes devait être "un combat de tous les instants dans lequel nous devons tous être totalement investis".

Alors que le mari, suspecté du meurtre, avait déjà été condamné à sept reprises et notamment le 25 juin 2020 à 18 mois de prison dont neuf avec sursis pour "violences volontaires par conjoint" en récidive sur son épouse, Eric Dupond-Moretti a réclamé qu'une inspection soit diligentée "pour que nous sachions exactement, précisément, si l'institution judiciaire, en ce qui concerne mon périmètre, a failli ou non dans cette affaire".

Si c'est une réponse affirmative qui m'est apportée, je veux vous dire de la façon la plus solennelle que je n'aurai pas la main qui tremble", a assuré le garde des Sceaux face à la presse.

"Les bracelets anti-rapprochement n'ont pas vocation à rester dans les tiroirs"

Le ministre a salué les "bonnes pratiques" liées aux violences faites aux femmes mises en place par la juridiction de Rouen. Des pratiques d'évaluation de "la dangerosité en particulier pour les auteurs quand ils sont sortants de prison", a précisé Eric Dupond-Moretti, citant également les outils développés depuis son arrivée au ministère, comme le bracelet anti-rapprochement, le téléphone "grave danger" et les ordonnances d'éloignement.

S'agissant des bracelets anti-rapprochement, dont 1000 exemplaires ont été mis à la disposition des juridictions, le ministre a souligné qu'ils n'avaient pas "vocation à rester dans les tiroirs". "Je le rappellerai à nos magistrats dans les heures qui viennent", a-t-il déclaré.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles