Fécondité des arbres, tortue chasseuse et épidémies futures : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 25 août 2021 : les arbres perdent en fécondité en vieillissant, une tortue des Seychelles observée alors qu'elle dévore un oisillon et la probabilité annuelle de l’émerge d’une épidémie croît d’année en année.

L’actualité des sciences du 25 août 2021, c’est :

En nature : .

  • Si le ralentissement de la croissance des arbres avait déjà été documenté, une étude révèle que leur fécondité faiblit aussi au cours de leur vie.

  • Cela contredit directement l’idée selon laquelle les arbres meurent de l’épuisement dû à la production de graines.

  • La découverte pourrait également encourager la mise en place de nouvelles stratégies de gestion des forêts, avec plus de considérations pour l’âge des arbres.

En animaux :

  • L’attaque de l'oisillon par la tortue géante des Seychelles a duré 7 minutes.

  • Il s’agit de la première preuve en vidéo d’une prédation volontaire des tortues, et pourtant, les images portent à croire que l’animal n’en était pas à son coup d’essai.

  • Si ce comportement s’avère répandu à l’issue des études à venir, il se pourrait que cela ne concerne que les tortues géantes et les proies “faibles”.

En santé :

  • L’étude s’est basée sur l’analyse de 395 épidémies, à partir du début du 17e siècle, afin de quantifier la fréquence de ce type d’événement et la probabilité qu'il advienne lors d'une année donnée.

  • Une pandémie de l’intensité de la grippe espagnole pourrait se reproduire dans les 400 prochaines années, tandis qu’une épidémie de l’ampleur du Covid-19 se développera probablement d’ici à 2080.

  • A cause du réchauffement climatique, la probabilité annuelle qu’une épidémie émerge augmente.

En santé : .

  • Le Président américain avait exigé une enquête de ses services de renseignement afin de statuer sur l’origine animale ou accidentelle de l’épidémie.

  • Au terme de 90 jours de recherches, aucune explication n’a été privilégiée.

  • En cause, le manque de collaboration de la Chine, qui s’oppose par ailleurs à l’organisation d’une nouvelle enquête de l’OMS.

En animaux : .

  • Muga dhambi, son nom en langue aborigène, aurait plus de 400 ans, et mesure 5,3 mètres de haut et 10,4 mètres de large.

  • Les chercheurs ont utilisé un mètre ruban de 50 mètres pour éta[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles