ExxonMobil condamné à payer 725 millions de dollars pour le cancer d'un ex-employé

Aux États-Unis, ExxonMobil a été condamné par un jury de Pennsylvanie à verser 725 millions de dollars de compensation à un ancien employé de station-service souffrant d'une forme rare de leucémie. Le géant américain du pétrole et du gaz est accusé de ne pas avoir prévenu le mécanicien « des risques connus » de cancer liés à l'inhalation et à la manipulation du benzène contenu dans les produits pétroliers.

« C'est un verdict irrationnel et nous comptons épuiser tous les recours en appel possible », s'est défendu le groupe ExxonMobile après l'annonce de la décision de 12 jurés, dont 10 ont donné raison aux plaignants, Paul Gill, 67 ans, qui souffre d'une leucémie myéloïde (LMA) aiguë diagnostiquée en 2019. Il s'agit d'un cancer rare du sang et de la moelle osseuse.

Celui-ci affirme que sa maladie est due au nettoyage quotidien, à mains nues, de pièces détachées de véhicules avec du pétrole et des solvants, quand il travaillait comme mécanicien d'une station-service Mobil à Philadelphie entre 1975 et 1980.

À lire aussiPourquoi ExxonMobil traîne des actionnaires pro-climat en justice

Substance classée cancérogène depuis 1979

Avec son épouse, il a lancé des poursuites en 2020 contre ExxonMobil qu'il accuse de ne pas l'avoir prévenu « des risques connus » de cancer liés à l'inhalation et à la manipulation du benzène contenu dans les produits pétroliers.


Lire la suite sur RFI