Extreme-Horizon, la nouvelle simulation des mystères de l'Univers noir

Laurent Sacco, Journaliste
·2 min de lecture

Le prix Nobel de physique 2019 a notamment récompensé James Peebles, le grand cosmologiste d'origine canadienne à qui l’on doit des travaux de pionnier concernant le modèle standard en cosmologie. Il fut en effet l’un des premiers à être lucide sur la nécessité de réintroduire la constante cosmologique d’Einstein produisant une accélération de l’expansion du cosmos observable, telle qu’elle a été découverte à la fin des années 1990. Cette constante peut s’expliquer par la présence d’une mystérieuse énergie noire dont la densité dominerait actuellement celle, moyenne, occupant un suffisamment grand volume d’espace pour que la distribution des galaxies soit homogène, à l’instar des molécules d’un fluide que l’on peut considérer comme continu.

Nous ne connaissons pas la nature de cette constante cosmologique, même si bien des hypothèses crédibles ont été avancées à son sujet. Nous ne connaissons pas non plus la nature de la seconde composante de la densité de masse moyenne du volume d’espace précédent, la matière noire. Là aussi, les hypothèses ont été multipliées et nous n’avons toujours pas réussi à faire de détections directes ou indirectes des particules de matière noire, que ce soit avec le LHC sur Terre, AMS dans l’espace ou encore Xenon 1T sous-terre.

Pire, il se pourrait que ni l’énergie noire ni la matière noire n’existent. On arrive par exemple à remplacer la présence des particules de matière noire par une modification des équations de la mécanique céleste newtonienne dans le cadre de la théorie MOND. Pourtant, les chercheurs continuent de favoriser le modèle de la matière noire froide, pourquoi ?


Jean-Pierre Luminet, directeur de recherche au CNRS et Françoise Combes, professeure au Collège de France, nous parlent des trous noirs. Ces astres compacts sont supermassifs au cœur des galaxies et ils coévoluent avec elles. Quand ce sont des quasars, on peut s'en servir efficacement pour faire de la cosmologie. © Fondation Hugot du Collège de France

Le vieux...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura