Extravagant ou classique, quel cadeau offrir à la maîtresse de son enfant ?

Tiphaine Honnet

Après avoir semé des connaissances et des encouragements toute l'année (confinement compris), la maîtresse récolte bien souvent une avalanche de cadeaux fin juin. Des chocolats à l’ange en porcelaine… Est-ce bien nécessaire ?

À l'approche des grandes vacances, la maîtresse ne démérite pas d'avoir survécu aux décibels de la récré, à l'invasion de poux, aux nez qui coulent, aux chamailleries et surtout à l'enseignement à distance pendant le confinement. Mais avant de quitter la salle de classe, elle ne repartira certainement pas les mains vides. Chaque année, Anouk (1), enseignante en école élémentaire dans le sud de la France, immortalise avec l'appareil photo de son téléphone la dizaine de bouquets reçus des élèves et leurs parents. Et quand les fleurs ne sont pas entourées d'un film plastique, elle les retrouve dessinées sur papier A4, à côté d'une écriture en pattes de mouche : "Maîtresse tu es la meilleur (sic) du monde". Aussi adorable soit-il, ce cadeau est-il désormais devenu obligatoire, voire ritualisé au même titre que la kermesse et la remise des bulletins de classe ?

À lire aussi" #LesProfsDeMaVie, le hashtag qui rend hommage aux enseignants

En vidéo, découvrez la suprise des élèves pour leur professeur qui passe Noël seule

La contagion de la fin d'année

Objet du mail : cadeau CE2b. Ce matin encore, Carole, 41 ans, a reçu une énième relance des parents d'élèves sur sa messagerie. "Bonjour à tous, nous fermons la cagnotte Leetchi de Madame Jardy (2) demain matin. Pour l'instant, nous avons collecté 280 euros et il nous manque encore 55 euros pour lui offrir un beau paddle gonflable pour ses vacances", peut-on lire sur le message. La mère de deux filles soupire : "C'est devenu automatique. Parfois, j'ai l'impression qu'on nous force la main. Et si tu as (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Les pires traumatismes vécus à la cantine scolaire
Et si l'avenir de nos enfants se jouait à l'école maternelle ?
Classes à double niveau en maternelle, effet booster ou ralentisseur ?
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Madame