"Il y a des extrêmes qu'on ne peut pas laisser passer" : le message politique de Macron lors de la Fête de la musique à l'Élysée

Le président de la République a pris la parole ce vendredi 21 juin à l'Élysée à l'occasion de la soirée de la Fête de la musique. Des festivités percutées par l'actualité.

La politique avant la musique. Ce vendredi 21 juin, le président de la République Emmanuel Macron a évoqué l'actualité post-dissolution de l'Assemblée nationale, à l'occasion de la Fête de la musique à l'Élysée.

Le chef de l'État a pris la parole sur scène, face au public, estimant notamment qu'"il y a des extrêmes qu'on peut pas laisser passer". Un commentaire adressé au Rassemblement national et au Nouveau Front populaire, en vue du premier tour des élections législatives, le 30 juin prochain.

"Il ne faut pas avoir très peur" malgré le "coup de tonnerre" du dimanche 9 juin a estimé Emmanuel Macron, rappelant que "près de 50% de nos compatriotes ont voté pour les extrêmes, plus de 30% pour le Rassemblement national et 40% pour l'extrême droite". Une référence aux scores des résultats des élections européennes.

"Il ne faut pas avoir peur pour le 30 juin prochain, il faut aller voter, il faut convaincre, voter en responsabilité puisque dans une démocratie ce sont les citoyens qui choisissent", a-t-il ajouté.

Le président de la République a adressé un autre message d'actualité à la foule réunie. Il a appelé à cesser les "discours de haine", et dénoncé l'antisémitisme, en référence au viol d'une jeune fille de 12 ans à Courbevoie.

"On ne veut aucun communautarisme! Aucun séparatisme! Aucun discours de haine! Et il n'y a aucun racisme qui justifie l'antisémitisme! Et il n'y a aucun antisémitisme qui peut être justifié par quoi que ce soit!", a lancé le chef de l’Etat, selon notre reporter sur place.

Article original publié sur BFMTV.com